Activités futures

De l'information spirituelle

à la réalité matérielle
 

 

Samedi 10 et dimanche 11 août 2019

 

Conférences données par Jocelin Morisson, Rose-Marie Cohen
et Leili Anvar

 

Quel est le rapport entre l'esprit et la matière ?
Sont-ils opposés, ou profondément apparentés ?
Comment se forme le flux de communication entre les deux ?


Notre époque étant surchargée d'informations et par conséquent souvent génératrice de stress, nous sommes poussés à faire une pause, afin d’approfondir de telles questions.

Ainsi parvenons-nous à percevoir plus clairement ce qui est enfoui dans le créé. En tant qu'êtres humains, nous sommes porteurs d’un fragment de l’origine de la création, de l'univers.

De merveilleuses possibilités de guérison pour le monde et l'humanité y sont reliées. Il est probablement difficile pour nous de les concevoir, mais notre tâche consiste à les révéler.

 

M. Jocelin Morisson est journaliste scientifique, auteur et traducteur.

Sa quête permanente du lien entre science et spiritualité lui permet de publier régulièrement ses travaux sous forme d’articles dans des revues et magazines comme Nouvelles Clés, Nexus, Inexplorée et le Monde des religions.
Monsieur Morisson a publié une dizaine d’ouvrages et autant de traductions sur des thèmes variés (états modifiés de conscience, phénomènes inexpliqués, Conscience et spiritualité, etc.)

Pour C.G. Jung, la synchronicité est la manifestation d’une liaison (un lien ou une jonction) entre l’esprit et la matière au sein d’un ensemble nommé Unus Mundis (monde UN ou monde uni).
Cette liaison est articulée par l’Anima Mundi (ou Âme du monde). En d’autres termes, la psyché et la matière doivent parvenir à former un continuum pour que la synchronicité ait un sens.

Dans l’ouvrage, Se souvenir du futur, co-écrit avec Romuald Leterrier, Jocelin Morisson propose que la synchronicité se manifeste sous l’effet d’une focalisation de l’énergie psychique (via l’intention) qui informe un futur potentiel, lequel vient rétroagir de façon causale, ainsi que le suggèrent des physiciens comme Philippe Guillemant.

 

Mme Rose-Marie Cohen est docteure en médecine spécialisée, en médecine interne générale, psychosomatique et psychosociale.
Conjointement à sa spécialisation, elle a travaillé dans le domaine de la médecine alternative et de la médecine quantique, intégrant les aspects spirituels de la guérison.

Auteure et co-auteure de plusieurs ouvrages, notamment Le cerveau et l’anatomie de l’âme avec Roger Kalbermatten et Homme-Femme, une nouvelle vision de l’unité, avec Michel Cohen.

Aujourd’hui, les dernières avancées scientifiques incluent l’homme et l’univers dans une seule et même réalité.

L’univers se dévoile à travers l’homme et y révèle sa transcendance.

C’est comme si une idée archétypale s’était progressivement projetée dans un espace informe contenant tous les possibles, descendant progressivement à travers ce que l’on peut considérer comme des champs d’énergie, pour apprendre à l’homme ce qu’il était et d’où il venait.

L’univers tout entier est soumis à la loi de l’entropie qui le ramène au chaos originel, c’est-à-dire à un état informel.

Or la vie, dans un surgissement qui semble être éternel, établit un ordre qui exprime une direction, une finalité, un sens, bref, qui paraît contenir une information.

Et l’homme, qui a lui aussi accompagné l’univers dans son long voyage, n’a-t-il pas comme tâche de décrypter cette information, dont la nature est vraisemblablement transcendantale ?

 

Mme Leili Anvar est docteure ès lettres, spécialiste reconnue de littérature persane.
Chercheuse et traductrice, elle est Maître de Conférence à l'Institut national des langues et civilisations orientales à Paris.
Longtemps productrice à France Culture, Mme Anvar anime l’émission Islam sur France 2 et intervient comme chroniqueuse au Monde des religions.

Ses travaux portent principalement sur l’étude de la littérature mystique, ainsi que de la littérature amoureuse et de ses développements spirituels. En plus de nombreux articles scientifiques, Mme Anvar est l’auteure de Rûmî, ouvrage sur la vie et l’œuvre du poète mystique persan du XIIIème siècle (éditions Entrelacs), ainsi que Rûmî ou la religion de l’amour (Seuil), anthologie des œuvres du poète, et traductrice en vers du magistral Cantique des Oiseaux (éditions Diane de Selliers) du poète mystique ‘Attâr.

Leili Anvar est aussi comédienne. Elle conçoit et organise des récitals poétiques et musicaux dans différents cadres, notamment le Festival de Fès des musiques sacrées au Maroc ; le Festival des cultures soufies de Fès, le Festival de soufisme à Nagaur en Inde, les Rencontres de Cannes, de l’Aubrac, de l’UNESCO, etc.

A travers l'évocation de quelques œuvres majeures de la littérature persane et de quelques figures poétiques, nous partirons à la recherche de ce qui fait le cœur de l'expérience poétique et mystique, à savoir l'entrée dans la radicale puissance de l'Amour.

Nous verrons ensemble comment lyrisme et narration interagissent de manière à émouvoir l'âme et ainsi à la mettre en mouvement pour opérer sa propre guérison et trouver l'énergie d'avancer sur la voie du perfectionnement.