Activités futures

Dionysos & Perséphone
 

 

Dimanche 8 septembre 2019, 14h30 - 17h00

 

Conférence et Concert

 

Musique: Jean Froidevaux sur un texte d'Edouard Schuré

Félix Froschhammer, violon

Laura Sanchez Batalla, violoncelle

Julia Froschhammer, piano

Gilles Tschudi, récitant

 

Il semble qu’il y ait aujourd’hui un regain d’intérêt pour les mythologies.

Preuve en sont les nombreuses publications et livres pour la jeunesse qui voient le jour actuellement. En quoi une légende de la Grèce ancienne peut-elle nous intéresser, voire nous interpeller ? Depuis Carl Gustav Jung, nous savons que les archétypes, par exemple ceux d’un paradis perdu et d’un chemin de libération, sont profondément enfouis dans notre inconscient collectif et peuvent devenir puissamment actifs en nous s’ils sont éveillés et vivifiés.

Une approche de la symbolique du mythe, d'après le texte d'Edouard Schuré, par un collectif de membres de la Rose-Croix d'Or, présentée par Eliane Laubscher et Jacques Wyss

 

Ernest Bloch : compositeur, pédagogue, chef d’orchestre

Né à Genève, il y commence ses études avec Emile Jaques-Dalcroze en solfège et Louis Rey au violon et se perfectionne à Bruxelles auprès du maître Eugène Ysaÿe en violon et avec François Rasse pour la composition. En 1900, il poursuit sa formation en Allemagne et s’installe ensuite une année à Paris, où il va rencontrer Debussy. De retour à Genève, il commence à composer et se lance dans la direction d’orchestre à Lausanne et à Neuchâtel. Incompris en Europe, il émigre aux Etats-Unis, qui lui offrent des engagements en tant que chef d’orchestre et, durant la dernière partie de vie, il enseigne à l’Université de Californie à Berkeley. Il décèdera en 1959 à Portland.

Compositeur, pédagogue et chef d’orchestre, Ernest Bloch est une figure à part dans l'histoire de la musique du XXe siècle. Son œuvre se rattache au mouvement néo-classique et est profondément inspirée par son identité juive. Ernest Bloch définit ainsi son esthétique : « Je suis, moi-même, un fossile absolument perdu en cette époque à laquelle je n’appartiens pas... J’écris pour la douzaine d’êtres humains qui comprennent, par-delà une musique qui se rit de la mode, les vérités éternelles que j’ai tâché, humblement, d’exprimer. »

 

Jean Froidevaux : compositeur

Né à Bâle de parents jurassiens, il passe sa scolarité dans cette ville et reçoit des leçons de piano dès l’âge de 6 ans. En 1950, la famille s’établit à Vevey.

Après ses débuts au piano et une période « jazzy » comme pianiste, vibraphoniste et arrangeur pour grand orchestre de jazz, il devient élève d’Ernest Vuillemin pour le piano et de François Demierre pour l’orgue et obtient son diplôme supérieur d’organiste à l’Institut de Ribaupierre de Lausanne. Il étudie par la suite l’harmonie, le contrepoint, l’histoire de la musique et la composition auprès d’Aloys Fornerod et décroche un diplôme d’enseignement des branches théoriques de la musique au Conservatoire de Fribourg. Durant plusieurs années, il participe au comité de la SSPM (Société Suisse de Pédagogie Musicale). Avec Madame Marie-Louise Sérieyx, il cosigne un traité de contrepoint. Il compose pour piano, orgue, clavecin, ensembles de musique de chambre, cuivres, voix et chœurs.
http://www.froidevaux.org/jean

 

Gilles Tschudi : acteur et metteur en scène

Gilles Tschudi est un acteur bilingue de théâtre, de cinéma et de télévision. Il commence sa formation à 17 ans à la « Schauspielakademie » de Zurich. Après l’obtention du diplôme, il poursuit sa carrière au « Schauspielhaus » ainsi que sur différentes scènes en Suisse et en Allemagne. A 32, ans on le trouve à Paris, où il revêt le rôle d’Oreste dans Andromaque de Racine et à Genève dans « La Descente d’Orphée ». Il participe à de nombreux films ou séries TV, comme « Grounding », « Mein Name ist Bach », « Le temps des secrets » etc.
https://www.comedien.ch/comediens/gilles-tschudi/

 

Félix Froschhammer : violoniste

Né à Munich, il commence le violon avec Olga Voitova. À l’âge de 10 ans, il fait ses débuts en solo avec le Münchner Rundfunkorchester. Il étudie avec Pierre Amoyal à la Haute Ecole de Musique de Lausanne (HEMU) et reçoit son Diplôme de Master de soliste en 2007 avec les plus hautes distinctions, puis il se perfectionne avec Salvatore Accardo à Crémone. Le prix spécial KBL du Sinfonietta de Lausanne récompense sa réussite professionnelle. 

Actuellement premier violon du Casal Quartett, violon solo de l’Ensemble Symphonique Neuchâtel et du Sinfonietta de Lausanne, il se produit également dans de prestigieux festivals (Lucerne Festival, Salzburger Festspiele, Rheingau Festival et Gstaad Menuhin Festival…) et joue sur des scènes de renommée mondiale.
https://www.felixfroschhammer.com

 

Laura Sanchez Batalla : violoncelliste

Laura commence ses études musicales à l’âge de 8 ans au conservatoire de Cáceres, sa ville natale. Elle intègre ensuite le conservatoire supérieur de musique de Cordoue (Andalousie) et y obtient son Bachelor chez Alvaro Campos et Francisco Herrador. Après un postgrade au Liceu de Barcelone avec Peter Thiemann, elle rentre à l'HEM de Genève, où elle obtient le diplôme en Master d’interprétation et Master en pédagogie dans la classe de Denis Severin.

Actuellement, Laura est professeure de violoncelle à l'International School of Lausanne, à l'Ecole de Musique de Villeneuve, au Collège Musical à la Chaux-de-Fonds et à « L’Ecole de musique du Mont-sur-Lausanne ». Elle joue dans divers orchestres en Suisse et participe à plusieurs festivals internationaux.


Julia Froschhammer : pianiste

Née à Munich, elle commence le piano avec son père, le pianiste et compositeur Fritz Froschhammer. Lauréate de divers prix, elle obtient son diplôme artistique au Conservatoire "Richard Strauss" de Munich et conclut ses études en 2007 à l’HEMU de Lausanne, dans la classe de Jean-François Antonioli, par l'obtention du prestigieux Diplôme de Soliste ainsi que du Prix Paderewski et du Prix Ganz. Avec ses ensembles de musique de chambre ou en soliste, elle est invitée à donner de nombreux concerts à travers l’Europe. En Duo avec son frère Félix, ils sont lauréats au Concours International Wolfgang Jacobi et ont reçu la prestigieuse bourse du Bayerischer Musikfonds.

Parallèlement à sa carrière de concertiste, Julia est professeure de piano à l’Ecole de Musique de Lausanne. En artiste accomplie, elle se réalise également dans la peinture.
http://www.juliafroschhammer.com